BasketBall Boxe Handballl Tennis de table Volleyball

Palais des Sports de Yaoundé : un monument sportif


Depuis son inauguration le 19 juin 2009, le complexe le plus moderne au Cameroun a déjà eu à abriter plusieurs rendez-vous sportifs nationaux et internationaux
.

Vue extérieure palais des sports de Yaoundé


Situé au cœur de la ville de Yaoundé, le Palais polyvalent des Sports de Yaoundé, le PAPOSY comme on est l’appelle, est une salle couverte d’une capacité de 5200 places étendue sur 12 000 m2. Complexe à vocation sportive et culturelle, il répond aux exigences internationales en matières d’infrastructures sportives. Il accueille les sports collectifs et individuels.


Il comprend également des salles de jeu, des vestiaires respectant les normes internationales, un parking d’entrée pour près de 250 véhicules, des salles de conférences et d’exposition et représentations culturelles. Son esplanade présente un cadre idéal pour les manifestations culturelles d’une superficie envoisinant les 5 000m2, pouvant contenir jusqu’à environ 10 000 personnes.


Sur le plan culturel, il est doté d’une infrastructure qui offre des conditions techniques visuelles et acoustiques. Il a déjà accueilli plusieurs concert d’artiste de renommée international à l’instar du groupe Kassav en 2016 et Fally Ipupa en 2019.

Vue intérieure palais des sports Yaoundé


Il a été ouvert en 2009. Et depuis lors il a déjà abrité plusieurs rencontres sportives dans diverses disciplines, tant sur le plan national qu’international. Il a déjà eu à abriter plusieurs championnats d’Afrique tant des clubs que des Nations, dans le domaine du Judo, basketball, handball, volleyball, nambudo, danse karaté, boxe, haltérophilie et bien d’autres. L’un des souvenirs encore frais est le sacre des Lionnes indomptables de Volleyball lors de la CAN de la discipline en 2017.

Le Palais des Sports de Yaoundé s’apprête prochainement à accueillir la CAN féminine de handball qui je jouera au Cameroun. Il est sans aucun doute l’un des joyaux infrastructurels du pays.


Rédigé par Joel Fokam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *